Blessée par une guerre qu’elle ne comprenait pas

  • Jordanie

Salam a 7 ans et vient de Syrie. A l’automne 2015, elle a été blessée par un reste explosif de guerre et a dû être transportée en urgence en Jordanie pour être soignée. Sa jambe gauche ainsi qu’une partie de son pied droit ont dû être amputés. Handicap International (HI) l’a équipée d’une prothèse et l’assiste avec des séances régulières de physiothérapie.

Partagez cette actualité

Salam, 7 ans, syrienne. Elle vit en Jordanie et suit des séances régulières de physiothérapie avec Handicap International(HI)

Aujourd’hui, l’équipe de Handicap International (HI) rend visite à Salam, l’une de ses plus jeunes bénéficiaires en Jordanie. Lorsque les professionnels de l’association frappent à la porte de l’appartement, ils sont accueillis par Ali. Le père de famille, réfugié dans le pays depuis le début de la guerre en Syrie, prend soin de la petite fille.

Alors qu’il s’assied dans le salon et sirote son thé, il raconte l’histoire de Salam aux professionnels de l’association. « Un jour d’octobre ou de novembre 2015, j’ai reçu un coup de téléphone. On m’a dit que l’une de mes proches venait d’être transportée en urgence à l’hôpital de Ramtha, au nord de la Jordanie, et qu’elle était gravement blessée. » Ali et sa femme accourent à l’hôpital et découvrent qu’il s’agit de Salam. « Je n’avais jamais rencontré cette petite avant ce jour-là, car c’était la fille des lointains cousins de mon épouse. Mais ses parents étaient restés en Syrie et j’ai immédiatement considéré Salam comme ma propre fille. »

A ce moment-là, Salam n’a pas encore repris conscience. Elle vient de subir une amputation de la jambe gauche et d’une partie de son pied droit. « C’était extrêmement dur de la voir dans cet état », se remémore Ali. « Je ne comprenais pas comment une enfant, si innocente, pouvait se retrouver sans jambe à cause d’une guerre qu’elle ne comprenait pas… »

Ali raconte comment, le jour de l’accident, Salam était partie cueillir des olives avec ses parents. « Elle jouait avec son petit frère dans le champ, quand elle a trouvé un reste explosif de guerre, qu’elle a pris dans ses mains. Elle était trop jeune pour comprendre que cet objet métallique était dangereux. L’engin a explosé et Salam a été grièvement blessée. Son petit frère a reçu un éclat d’obus dans le cœur, et il est mort sur le coup. Au son de l’explosion, de nombreuses personnes sont accourues pour les secourir. »

© E. Fourt /Handicap International

Dans la confusion générale, Salam est transportée à l’hôpital en Jordanie sans que ses parents n’aient l’opportunité de l’accompagner. Ceux-ci, qui savent que l’épouse d’Ali se trouve là-bas depuis plusieurs années, la contactent pour qu’elle se rende au chevet de leur fille. « Salam a dû rester à l’hôpital pendant six mois après cet accident », se remémore Ali. Chaque jour, lui et sa femme se rendent auprès de la petite fille pour l’accompagner dans sa convalescence.

« C’est à l’hôpital qu’elle a été prise en charge par Handicap International », se rappelle-t-il. « L’association lui a fabriqué une prothèse et l’a aidée avec des sessions de physiothérapie. » C’est notamment pour qu’elle puisse recevoir ce genre de soins que les parents de Salam demandent à Ali de garder la petite fille chez lui, à sa sortie de l’hôpital. « Si elle rentrait en Syrie, elle ne pourrait plus bénéficier des sessions de réadaptation et sa prothèse ne pourrait pas être changée régulièrement. Ses parents vivent dans une zone assiégée, où il n’y a pas de services de santé adaptés », explique le père de famille.

Alors que Salam joue à côté de lui, Ali la regarde tendrement. « Je n’avais que des garçons quand je l’ai connue. Pour moi, son arrivée dans ma vie est une bénédiction. J’ai toujours voulu avoir une fille. Salam est pleine de joie et très intelligente. L’année prochaine, elle ira à l’école et j’espère qu’elle aura un bel avenir. » Salam lève alors la tête et ajoute avec enthousiasme: « Quand je serai grande, je serai cuisinière ! ».

Ali, son épouse, deux de leurs enfants et Salam. © E. Fourt /Handicap International

 

Publié le 01.06.2017 - 04:50.

Nos Actions pays par pays

Relations presse

Gabriel PERRIAU

gabriel.perriau@handicap-international.ca

AIDEZ-LES concrètement