Notre mission

Handicap International vient en aide aux populations vulnérables, notamment les personnes handicapées, partout dans le monde où cela est nécessaire. L’association répond à leurs besoins essentiels et spécifiques, améliore leurs conditions de vie et les aide à s’insérer dans la société.

Partagez cette page

Thierry Irakoze 9 ans, né sans la jambe gauche, a été appareillé de sa nouvelle prothèse. Ici à l'école primaire Makebuko I, Gitega, Burundi.
Thierry Irakoze 9 ans, né sans la jambe gauche, a été appareillé de sa nouvelle prothèse. Ici à l'école primaire Makebuko I, Gitega, Burundi.
Thierry Irakoze 9 ans, né sans la jambe gauche, a été appareillé de sa nouvelle prothèse. Ici à l'école primaire Makebuko I, Gitega, Burundi.

Notre mission : auprès des plus vulnérables

« Notre obstination à agir en direction des plus vulnérables, y compris dans les situations extrêmes, a porté ses fruits. Grâce à elle, nous avons conquis la légitimité indispensable pour entrer en rébellion contre certaines armes - les mines et les bombes à sous-munitions - aujourd’hui illégales. C’est cette même obstination qui anime encore nos équipes aujourd’hui ; qui les pousse à agir sans relâche dans près de 60 pays. » 

Jean-Baptiste Richardier, cofondateur de Handicap International

Handicap International est une organisation non-gouvernementale internationale indépendante, connue en particulier pour le combat qu’elle mène contre les mines antipersonnel, les armes à sous-munitions et pour l’assistance aux personnes victimes de ces armes.

Depuis sa fondation il y a maintenant 30 ans, sa mission s’est cependant beaucoup développée et inclut l’aide aux personnes présentant d’autres types de handicap dans les pays en développement, en abordant différents domaines. Handicap International concentre en effet l’essentiel de ses activités sur la prévention du handicap et l’aide aux personnes handicapées, en veillant à ce que celles-ci puissent participer pleinement à la vie sociale.

Les interventions de l’organisation ne se limitent pas aux activités de développement sur le long terme. Handicap International offre également une assistance dans les situations d’urgence, par exemple après des catastrophes naturelles ou lors de crises humanitaires. La personne en situation de handicap est toujours au cœur de nos actions.

L’organisation travaille le plus possible avec les ressources humaines et les moyens matériels disponibles dans le pays. Nos projets sont mis en œuvre en coopération avec des partenaires locaux, l’objectif étant, à terme, d’assurer leur autonomie. Toutes nos actions se concentrent sur la formation, la sensibilisation et la participation des communautés locales à nos projets.

Handicap International mène actuellement des projets dans une soixantaine de pays dans le monde. 

Nombre de personnes ayant directement bénéficié en 2014 d’actions de Handicap International et de ses partenaires :
  • 257 445 : Santé
  • 203 536 : Insertion
  • 133 090 : Réadaptation
  • 543 984 : Action contre les mines et autres armes explosives
  • 293 526 : Besoins essentiels (eau, abris, moyens de subsistance)​

N.B. : Un individu peut bénéficier de plusieurs services ou activités. Aussi, ces chiffres ne peuvent être additionnés. Données non exhaustives ne tenant pas compte de tous les secteurs d’activité ni des actions de formation et de sensibilisation de Handicap International. 


Notre histoire

 

1982 – 1986

Fondation et premières années de Handicap international

L’organisme Handicap international a été fondé en 1982, en Thaïlande, par deux médecins français qui voulaient soigner les blessures causées par les mines antipersonnel au peuple cambodgien qui habitait dans les camps de réfugiés. Les premiers centres orthopédiques ont été installés dans les camps de réfugiés de la Thaïlande, du Cambodge, du Myanmar et du Laos. Étaient alors utilisés des équipements simples, disponibles sur place, permettant ainsi à Handicap International d’apporter une aide immédiate, efficace et pratique et, également, de former des équipes   locales compétentes qui poursuivraient le travail.


1987 – 1991

Lutter contre l’exclusion économique et sociale

Handicap International a adopté une approche plus holistique des problèmes touchant les handicaps. Tout en continuant son travail de réadaptation, l’organisme a élargi son champ d’action en mettant sur pied des projets locaux de prévention des handicaps et d’accès à l’éducation et aux activités économiques. L’organisme a également commencé à traiter les problèmes de santé mentale, suite au travail accompli dans les orphelinats roumains et lors de la guerre dans les Balkans.

 


1992 – 1995

Bannir cette arme « de lâches  »

Horrifiée par les conséquences terribles des mines antipersonnel, Handicap international a mis sur pied les premiers programmes de déminage au Cambodge et au Kurdistan et a joué un rôle prépondérant dans le lancement d’une campagne internationale pour l’interdiction des mines antipersonnel (ICBL) en 1992. Une pétition a été lancée et, en très peu de temps, des centaines de milliers de personnes ont appuyé cette initiative.

Appuyer et consolider les capacités locales

Au cours de cette période, de plus en plus de liens ont été tissés avec d’autres organismes, tant à l’échelle locale qu’internationale. Handicap International a appuyé des organismes dédiés à des personnes handicapées militant pour le droit d’être reconnues et défendues. Au même moment, Handicap International s’est penchée sur la création de structures nationales pour former des spécialistes en réadaptation. Ces cours ont été institués au Cambodge, au Mozambique et en Afrique de l’Ouest.


1996 – 2003

Reconnaissance internationale

En 1996, Handicap international a reçu le Prix Nansen pour les réfugiés en reconnaissance du travail accompli auprès des réfugiés et des victimes de mines antipersonnel; il s’agit du prix le plus prestigieux accordé par l’UNHCR (l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés).

En décembre 1997, la Convention d’Ottawa est signée. Une semaine plus tard, Handicap International et ses partenaires de la Campagne internationale pour interdire les mines (ICBL) ont reçu collectivement le prix Nobel de la paix pour les cinq années d’efforts soutenus à cette cause.

Période d’expansion

Pendant ce temps, Handicap International consolidait son réseau en développant son expérience internationale. Cinq nouvelles organisations nationales sont fondées. Elles partagent les mêmes buts, organisent des collectes de fonds et gèrent des activités à l’échelle internationale.


2003 – 2004

Faire campagne en faveur des droits des personnes handicapées

Dans les pays où nous œuvrons, Handicap International aide à la rédaction de lois nationales en faveur des personnes handicapées pour leur assurer le respect de leurs droits. L’organisme a  également pris part à la rédaction de la Convention relative aux droits des personnes handicapées des Nations Unies.

La lutte pour bannir les bombes à sous-munitions

Depuis 2003, Handicap International est engagée dans la lutte pour bannir les bombes à sous-munitions et est le cofondateur de la Coalition contre les armes à sous‑munitions (CMC). À ce titre, les campagnes de Handicap international prônent l’éradication complète de ces armes qui violent ouvertement le droit international humanitaire.


2004 – 2005

Les opérations d’urgence et à long terme

Le grand nombre de crises et de désastres naturels survenus dans la première moitié de la décennie (le tsunami et les tremblements de terre du Pakistan et de l’Iran) a forcé Handicap International à intervenir fréquemment dans les zones dévastées. L’organisme s’efforce d’œuvrer pour prévenir le développement des personnes handicapées et d’assurer que des soins appropriés sont donnés aux personnes handicapées souvent oubliées dans les secours d’urgence.

Selon Handicap International, les interventions en situation d’urgence sont la première étape d’un processus de reconstruction inclusive qui prend en ligne de compte les besoins des personnes handicapées.


2006 – 2008

Lutte contre les maladies invalidantes

Handicap International est devenu un partenaire actif dans les enjeux internationaux de santé publique afin de diminuer les maladies invalidantes tel le VIH/SIDA, la filariose lymphatique ou l’ulcère de Buruli. Améliorer la prévention et réduire le nombre de cas de ces maladies invalidantes est un nouveau défi de santé publique.

Droits des personnes handicapées

La Convention relative aux droits des personnes handicapées des Nations Unies a été adoptée en décembre 2006, au siège des Nations unies, à New York, et a été ouverte à la signature en mars 2007. Dans cette Convention, on réitère que toutes les personnes ayant un handicap quelconque doivent bénéficier de tous les droits de l’homme et de liberté fondamentale et un code y est instauré pour garantir ces droits. La Convention est entrée en vigueur le 3 mai 2008.


Depuis 2009

Structure fédérale

Handicap International a décidé d’adopter une structure fédérale, ce qui s’est fait au cours de 2010, tout en s’efforçant d’améliorer la vie des personnes handicapées à l’échelle internationale.

Bannissement des armes à fragmentation

En décembre 2008, 94 États ont signé la convention pour bannir les armes à fragmentation et depuis, d’autres pays ont signé et ratifié cette convention; elle est entrée en vigueur en août 2010; ainsi les zones contaminées par les armes à fragmentation seront nettoyées et les victimes survivantes recevront de l’aide pour refaire leurs vies.

Intervention lors du tremblement de terre d’Haïti

En janvier 2010, un terrible tremblement de terre a touché le peuple haïtien. Au moins 230 000 personnes ont perdu la vie et 300 000 autres ont été blessées. Depuis 2008, Handicap International œuvre en Haïti et a été en mesure d’intervenir en 24 heures après la catastrophique. Nous avons maintenant une importante équipe sur le terrain, prodiguant des soins de santé et de réadaptation aux blessés et fournissant des appareils orthopédiques d’urgence aux amputés. Handicap International s’est également occupé de distribuer de l’aide d’urgence et de mettre en place des abris temporaires pour les victimes de la catastrophe.

Récipiendaire du prix Hilton

En 2011, Handicap International a reçu le prix humanitaire Hilton, pour son engagement de près de 30 ans dans l’action humanitaire. Ce prix d’une valeur de 1,5 million de dollars est accordé annuellement par la Fondation Conrad N. Hilton à un organisme humanitaire faisant un travail extraordinaire pour soulager la souffrance humaine.

De juillet 2012 à juillet 2013, Handicap International à célèbré son 30e anniversaire.

 

Publié le 13.05.2016 - 12:21.