Déplier le menu

Sri Lanka

Au lendemain du tsunami de 2004, Handicap International crée sur l’île des centres de réadaptation chargés de l’accueil des rescapés. Ces centres bénéficient également aux victimes de la guerre civile qui a ravagé le pays de 1983 à 2009.

Partagez cette fiche pays

Au lendemain du tsunami de 2004, Handicap International crée sur l’île des centres de réadaptation chargés de l’accueil des rescapés. Ces centres bénéficient également aux victimes de la guerre civile qui a ravagé le pays de 1983 à 2009.
Au lendemain du tsunami de 2004, Handicap International crée sur l’île des centres de réadaptation chargés de l’accueil des rescapés. Ces centres bénéficient également aux victimes de la guerre civile qui a ravagé le pays de 1983 à 2009.

Actions en cours

Les équipes de Handicap International sont intervenues en urgence et avec succès dès le lendemain du Tsunami de 2004. L’association, déjà présente dans le pays depuis 1990, accompagnait les personnes handicapées.

Handicap International poursuit son soutien à trois ateliers orthopédiques dans les districts de Colombo, Batticaloa et Kilinochchi. Ce dernier avait pour vocation première de couvrir les besoins des populations victimes du conflit, récemment réinstallées dans les districts de Kilinochchi et de Mullaitivu. Les deux autres centres sont plus anciens (Colombo en 2009 et Batticaloa en 2004) et sont sur le point d’être transférés au ministère de la Santé du Sri Lanka. Handicap International continue toutefois de leur apporter un soutien technique et managérial.

Afin de réduire l’impact des catastrophes sur les habitants des provinces du Nord et de l'Est, Handicap International prépare la population au risque et s'assure que les personnes handicapées aient accès à l’ensemble des services mis en place après l’urgence, comme les soins de réadaptation par exemple. L’association veille aussi à ce que les personnes en situation de handicap soient identifiées comme personnes à risque et qu’elles soient considérées comme des acteurs à part entière dans les mécanismes de prévention et de gestion de crise.

Dans un pays où l'accès à l'emploi des personnes handicapées est limité, Handicap International établit des liens entre les personnes en situation de handicap et différents organismes, tels que les centres de formation professionnelle, banques, chambres de commerce, associations, programmes de développement économique mis en œuvre par le Gouvernement… Lentement mais sûrement, les mentalités évoluent et nombreux sont ceux qui acceptent désormais d’intégrer des personnes handicapées dans leurs entreprises et services.

Domaines d'intervention

AIDEZ-LES concrètement

Situation du pays

Un conflit armé ravage le Sri Lanka lorsque le tsunami frappe les côtes du pays en 2004, faisant 30 000 morts et 800 000 déplacés. Ces deux événements majeurs ont contribué à rendre encore plus vulnérables les personnes handicapées du pays.

La guerre qui a ravagé le nord du pays a duré près de 30 ans (1983 - 2009) et a fait plus de 60 000 morts. Des milliers de personnes ont été blessées et nombre d’entre elles sont restées handicapées. Beaucoup ont été victimes d’obus ou de mine antipersonnel. Plus de 280 000 personnes ont fui les zones de conflit pendant la dernière phase de cette guerre civile. À leur arrivée à Vavuniya, ces personnes étaient épuisées. De nombreuses personnes étaient blessées et un certain nombre sont maintenant en situation de handicap. Beaucoup ont été victimes d’obus ou de mine antipersonnel. Selon les statistiques de Handicap International, le pourcentage de personnes handicapées ou blessées dans les camps de déplacés internes était supérieur à 2 %, soit un nombre important pour une population totale de 280 000 personnes.

Le gouvernement a lancé son programme de relocalisation des populations déplacées dès la fin de la guerre. Son plus grand défi était le déminage des terrains où ces personnes devaient se réinstaller. En moins de 11 mois, plus de 80 % des déplacés internes avaient été relocalisés.

Handicap International a mis en place des programmes dans les districts de Trincomalee, Batticaloa, Ampara, Vavuniya, Kilinochchi et Mannar, situés dans les anciennes zones du conflit, mais aussi dans le district de Hambanto. Aujourd’hui, le pays se relève doucement de ces blessures et est toujours en voie de reconstruction, avec une économie florissante et un développement rapide de ses infrastructures et de ses services.

Nos Actions pays par pays

Partenaires

  • Projet Disponibilité et accès à la réadaptation physique pour les personnes blessées, handicapées et les victimes de mines/restes explosifs de guerre (REG)

    Centre de de prothèses et d'orthèses de Kilinochchi

    Projet Réduction durable de la pauvreté des populations vulnérables via la promotion des chances et d’opportunités égales

    CAMID

    Projet Renforcer de manière inclusive la résilience des communautés face aux catastrophes naturelles

    Handicap International est le leader d’un Consortium composé d’ACTED, Oxfam et Save the Children.